En attendant le téléchargement de mémoires comme dans le film Total Recall

L'ourson Arkell d'Henoïda télécharge de mémoiresAvez vous une bonne mémoire ? Savez-vous qu’en 2006 Akira Haraguchi, un japonais de 60 ans, a établi un record au monde pour la mémorisation et a récité les 100 000 premières décimales de Pi ? Probablement non. Cela lui a pris 16 heures pour réciter 3,141592… Peut-être que ce n’était pas la façon la plus judicieuse de passer son temps, mais cela reste une démonstration impressionnante des capacités de la mémoire.

Cela fait des siècles que la mémorisation est un défi, et on aurait pensé que nous progresserions, mais au contraire nous sommes entrain de régresser. Rien d’étonnant avec Google et Wikipedia au bout de nos doigts pour vérifier immédiatement n’importe quelle question. Cette tendance remonte à l’invention de l’imprimerie dans les 1500s. Avant cette date une personne érudite était capable de mémoriser un volume gigantesque d’information comme notre cher M. Haraguchi. A cette époque ils n’avaient pas le choix, pas de moyen pour vérifier des informations, donc ils développaient des méthodes créatives pour mémoriser les informations dont ils avaient besoin.

Henoïda rafraîchit certaines de ces méthodes et utilisent les résultats les plus récents de la recherche pour aider les gens à mémoriser tout type d’information, même les décimales du Pi, de façon rapide, efficace et agréable. L’étudiant en langue qui ne mémorise aucun vocabulaire ne communiquera pas grand chose. L’apprenti conducteur qui ne mémorise pas le code sera une menace sur les routes, et on ne parle même pas du médecin qui ne mémorise pas les effets secondaires des médicaments etc. La mémorisation est la base de l’apprentissage. Nous souhaitons faire de la mémorisation un moteur et non un frein pour acquérir et approfondir des connaissance et des compétences. En attendant que l’on puisse télécharger de la mémoire comme dans le film Total Recall avec Schwarzenegger, la mémorisation est inévitable. Mais on ne sait jamais, peut-être que cet avenir n’est si loin que ça, ils ont implanté des faux souvenirs dans des souris récemment…

Cependant, selon toute probabilité la mémorisation durera encore un petit moment. Nous sommes donc enthousiasmés et impatients de mettre au monde la première version de l’application Henoïda, surtout parce que la période de gestation a été assez longue. Naturellement, la conception de l’outil le plus avancé au monde pour la mémorisation a pris du temps et il est prévu de continuer à l’améliorer jusqu’à ce que le téléchargement de la mémoire pour les humains devienne une réalité. Les gens trouvent la mémorisation difficile, rébarbative et démotivante et nous souhaitons inverser tout ça. Nous sommes pleinement conscients de l’échelle de cette ambition. Il y a beaucoup travail à faire !

Si vous souhaitez être parmi les premiers à tester Henoïda, inscrivez-vous comme bêta testeur. Nous serions également ravis d’avoir vos idées, recommandations, retours, papotages, n’hésitez-pas à nous contacter.

Pour ceux parmi vous qui se demandent pourquoi ‘Henoïda’, Socrate a dit un jour « hèn oîda hóti oudèn oîda ». Nous tenons de bonne source que cela signifie «  la chose que je sais c’est que je ne sais rien », une idée qui nous tient à cœur.

Devenez Beta Testeur - Henoïda, aide à la mémorisation

2 Responses to “En attendant le téléchargement de mémoires comme dans le film Total Recall”

  1. Benjamin

    I worry about what tipping the scale towards reliance on information retrieval versus knowledge building does to the mind. I see your product attacking this problem and tipping the scale the other way. Nice work.

    P.S Now the name makes senses and I completely love it